#ChallengeAZ… F comme Four banal…

C’est l’effervescence dans le village, malgré le froid qui a envahi la campagne auvergnate en cet hiver 1782…

Jean Achon a fait sa demande en mariage à Marguerite Valleix (Sosa 32 & 33) … La noce doit avoir lieu le 29 janvier.
Ils ont invité les parents, les amis et les voisins… La fête semble prometteuse !

Aussi, depuis trois jours,  les hommes s’activent autour du four banal de Clamont…
A tour de rôle, ils alimentent la cheminée qui ne doit pas s’éteindre… Le bois doit brûlé 24h sur 24 pour atteindre la température adéquate…

Pendant ce temps, dans les cuisines, les femmes s’affairent également… Elles fabriquent le pain, les tourtes et les pâtés sans oublier les gâteaux…

Au matin du 29 janvier,  elles se retrouveront sur la place du village pour faire cuire toutes leurs préparations…

                                               ________________________________

Autrefois, chaque village auvergnat possédait un four banal. Ce dernier fonctionnait une ou deux fois par semaine.
 
Sous l’Ancien Régime, le four banal est un four seigneurial dont l’usage est obligatoire et taxé comme relevant du droit de ban.
Les banalités sont, dans le droit féodal, des installations techniques que le seigneur est dans l’obligation d’entretenir et de mettre à disposition de tout habitant de cette seigneurie. 
Ce sont des monopoles technologiques.
Les principales banalités sont le four, le moulin et le pressoir.
Ce privilège a été aboli en 1793. 
 
Aujourd’hui encore, à Clamont, des fêtes entre voisins sont organisées et le four est allumé pour l’occasion… ! 
 
 
 
 
 
Sources : Photos : collection personnelle : le four banal de Clamont (Haute-Loire) 

                Wikipédia

4 réflexions sur « #ChallengeAZ… F comme Four banal… »

  1. Très intéressant Evelyne
    Je me rappelais bien en avoir entendu parler dans les cours d’histoire. C’est un four bien conservé. Cela me donne des idées d’articles .

  2. J’imagine en effet sans peine d’effervescence à l’approche du mariage ! Nous avons aussi pas très loin de chez mes parents, des fours de potiers qui étaient utilisés en commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *