#ChallengeAZ… K comme Kouign Amann…

Avec la lettre K, retour dans le Finistère…
La Bretagne, terre de légendes hantée par les Korrigans est aussi une terre gastronomique avec ses délicieuses Krampouezh…  et son incontournable Kouign amann !

Le kouign amann, (kouign : gâteau et amann : beurre en breton), prononcez : [kwijna’mãn] est un gâteau fabriqué à partir de pâte à pain recouverte d’un mélange beurre-sucre puis repliée à la façon d’un feuilletage.
A la cuisson, le beurre et le sucre fondent et imprègnent la pâte, ce qui confère au gâteau sa texture moelleuse à l’intérieur et croustillante et caramélisée à l’extérieur.
Impossible de résister à ce gâteau, un délice pour les papilles mais un égarement glucido-lipidique !

Le kouign amann aurait été inventé,  vers 1860 à Douarnenez dans le Finistère, par Yves-René Scordia, boulanger de cette ville, à une époque où la farine était rare alors que le beurre était abondant.
Sa fille, Ursule Gabrielle et son gendre Hervé Rolland Crozon perpétueront et amélioreront la recette en y ajoutant du levain à défaut de levure.

Au début du XXe siècle, le développement du tourisme contribue à faire connaître le kouign amann dans le monde entier.
Sa popularité gagne le Japon dans les années 1990 et les  Etats Unis d’Amérique dans les années 2000.

Mes ancêtres bretons : Morin, Bescond, Rivaloen…. ont-ils dégusté ce gâteau ? Ca, c’est une autre histoire !

Et vous, avez-vous déjà gouté le kouign amann ?

Je vous souhaite : Kalon Digor !

et vous dit : Kenavo !





Sources et image : Wikipédia

7 réflexions sur « #ChallengeAZ… K comme Kouign Amann… »

  1. Tu nous mets l’eau à la bouche 😉
    J’ai rapporté de très bon souvenirs de Kouign Amann de mes vacances en Bretagne, ce qui m’a poussée à en faire un il n’y a pas si longtemps.
    Mais c’est malin maintenant j’ai envie d’en refaire (ou de retourner en Bretagne) ! 😉
    Bonne journée !
    Elise

  2. Mes ancêtres n’en ont certainement pas mangé, mais moi si. Et j’ai envie d’essayer d’en faire un maintenant… à moi l’égarement glucidolipidique !

  3. Je n’en ai pas goûté et pourtant, ma grand-mère avait des connaissances en Bretagne, ça aurait pu se faire. C’est bien dommage car je n’aurais pas oublié ce gâteau … Tu m’as mis l’eau à la bouche, n’y a t-il pas moyen de le déguster autre part qu’en Bretagne. Non, non je ne veux pas commettre de sacrilège mais là vu la manière dont tu en parles on n’a pas vraiment envie d’attendre de pouvoir un jour se rendre en Bretagne pour le déguster. Aller, j’y vais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *