#ChallengeAZ… L comme Légitimation…

La Religion était omniprésente dans la vie de nos ancêtres avec son lot de consignes voire d’interdits à respecter…

Mais dans certaines occasions, nos ancêtres faisaient fi des interdits !
Notamment au moment des fiançailles, dans certaines régions, une des pratiques était de vérifier la fécondité du jeune couple…Preuve faite, on pouvait célébrer le mariage.

Il n’était donc pas rare, chez les paysans, que les futurs mariés pratiquent le mariage à l’essai avant l’heure !

Une autre raison de cette « pratique » était qu’entre le moment des fiançailles et celui du mariage le délai pouvait être long, voire durer plusieurs années pour des raisons économiques. Le jeune couple ne pouvait se marier que s’il disposait de moyens suffisants pour subvenir à la famille.

Dans ces conditions, les conceptions prénuptiales n’étaient pas rares. Les enfants étaient, alors, déclarés sous le nom de la mère à leur naissance et étaient légitimés par le père au moment du mariage.

J’ai pu le vérifier lors de mes recherches, en voici deux exemples :

– Jacques Aimé FOUQUES & Clémence EUPHEMIE (Sosa 120 & 121) se sont mariés le 6 mars 1828 et ont légitimé trois enfants (nés en 1824, 1825 et 1828) lors du mariage. Ils ont eu 3 autres enfants.

– François Marie MORIN & Zéphirine Pauline FOUQUES (Sosa 14 & 15) se sont mariés le 16 février 1889 et ont légitimé leur fille née en 1887. Ils ont eu un garçon ensuite

Et vous, avez-vous trouvé des enfants légitimés au moment du mariage de leurs parents ?



Sources : RFG – Le mariage du XVIe au XIXe siècle
                Image : L’accordée de village – 1761 – d’après J.B Breuze – Gallica – BNF

2 réflexions sur « #ChallengeAZ… L comme Légitimation… »

  1. Oui j’en ai trouvé et je me demandais pourquoi, alors qu’ils étaient à cheval sur pas mal de choses, il y avait des enfants à légitimer lors de mariage. J’ai maintenant ma réponse merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *