Généatheme… Trois tasses et quatre soucoupes…

J’apprécie beaucoup cet exercice qu’est le #Geneatheme proposé par Sophie de la Gazette des ancêtres et c’est avec plaisir que je me plie à celui de mars consacré aux objets de famille.
Chez moi, pas de meuble ancien, pas de capharnaüm ancestral… Les seuls objets de famille qui m’ont été transmis sont ceux qui appartenaient à mes parents.

Pour la petite histoire : André et Marie, mes parents, se sont mariés le 28 juin 1952 à Neuilly-sur-Seine (92).
Maman était, à cette époque, cuisinière chez un des directeurs généraux de l’EDF, résidant à Neuilly.
Sans famille, elle fut conduite à l’hôtel par son employeur et en cadeau de mariage, il lui offrit un service à thé.

De ce service à thé, seules trois tasses et quatre soucoupes ont été épargnées par les vicissitudes de la vie… Pour faire simple, elles ont échappé à la casse.

Ces pièces de vaisselle sont en faïence avec un décor agreste.
En retournant les soucoupes, on y lit « Villeroy & Boch » Mettlach 1562 – Made in Sarre –

C’est en 1809 que Jean-François Boch acquiert une ancienne abbaye bénédictine à Mettlach dans la Sarre en Allemagne pour y fonder une manufacture moderne de fabrication de céramique.
Le bâtiment abrite toujours le siège social du groupe Villeroy & Boch.
Vous pouvez découvrir l’histoire de cette célèbre marque, en cliquant ICI.
Quand au modèle Mettlach 1562, il est lié à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et fut fabriqué entre 1947 et 1959.

Je me souviens que petite, j’aimais boire du chocolat chaud dans ces tasses.
Aujourd’hui, je les conserve précieusement de peur de les casser.

Les objets, aussi modestes soient-ils, ont une histoire… Il suffit de leur prêter un peu d’attention pour la découvrir… C’est ce que j’ai fait en sortant du buffet, ces 3 tasses et ces 4 soucoupes.

Et vous, quelle est l’histoire des objets qui vous ont été transmis ?


Sources :
Photos : Collection personnelle
Histoire : villeroyboch-group.com







8 réflexions sur « Généatheme… Trois tasses et quatre soucoupes… »

    1. J’aimerai transmettre ces tasses à un de mes petits enfants. Et qui sait, dans quelques décennies, il écrira à son tour un billet sur l’histoire de ces tasses ! Donc, je préfère les garder soigneusement et tant pis pour le chocolat !

  1. Et dire qu’on a donné ou vendu les services à café (Et d’autres choses) en vidant la maison de mes parents… tous vos articles me font regretter… mais comment garder quand on a pas de place ?
    C’est un beau service en tout cas.

  2. Ces tasses m’ont fait faire un bon en arrière. J’ai senti le bon chocolat que ma grand mère servait ou le thé dans ce même modèle le dimanche ! Ce généathème est une petite lucarne sur nos enfances…

    1. Bonsoir Christelle,
      Je ne me souviens pas exactement de combien de pièces étaient constitué ce service.
      De mémoire, il devait y avoir un sucrier mais j’ignore ce qu’il est devenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *