Beaulne-Chivy & Verneuil-Courtonne, villages disparus…

Il est indéniable que la Généalogie et l’Histoire sont intimement liées. Je le vérifie chaque fois lors de mes recherches.

Ainsi, André Coulon, Sosa 18, est né le 10 frimaire An 14 (1er décembre 1805) à Beaulne-Chivy dans l’Aisne. Il est tisserand.
En 1826, il épouse en premières noces, Augustine DeBacq, originaire d’une commune voisine : Verneuil-Courtonne.
Le 5 août 1829, Augustine met au monde une petite Marie Andrine.
Mais, Augustine décède le 12 septembre 1829 probablement des suites de son accouchement et le bébé rejoint sa mère le lendemain 13 septembre.

Pas le temps pour André de pleurer sur son sort, il épouse en secondes noces, Ursule Adélaïde Brasselet, Sosa 19, le 27 octobre 1829 à Braye-en-Laonnois, soit 45 jours après le décès d’Augustine.

L’histoire est banale et pourrait s’arrêter là, mais…

Il existe dans le département de l’Aisne de nombreuses monographies de village rédigées par les instituteurs au cours du 19ème siècle.
Et lorsque je découvre de nouveaux lieux, je cherche systématiquement la monographie concernée. Mais, je n’ai rien trouvé concernant Beaulne-Chivy et Verneuil-Courtonne.

Et pour cause, situés sur le Chemin des Dames, ces villages sont entièrement détruits, éradiqués… lors de la Première Guerre Mondiale.

grd_carte

Après la Révolution Française, la première commune est créée par la fusion de deux villages, Beaulne et Chivy .
En 1806, elle compte 212 habitants et environ 250 en 1914.
A la fin de la Première Guerre Mondiale, le village n’est pas reconstruit. Le décret du 9 septembre 1923 rattache son territoire à celui de Vendresse-et-Troyon et leur fusion donne Vendresse-Beaulne.

Avant 1914, Moussy-sur-Aisne et Verneuil-Courtonne appartiennent à la même paroisse mais forment deux communes distinctes depuis la Révolution.
Ces deux villages comptent quelques 330 habitants en 1825.
Entièrement détruits lors des combats, Moussy-sur-Aisne et Verneuil-Courtonne fusionnent en 1923 et sont rebâtis pour devenir Moussy-Verneuil.

Comme les militaires, les civils ont souffert et subi de nombreux préjudices lors et à cause des affrontements !

Et vous, avez-vous trouvé des villages ancestraux confrontés à l’Histoire?

 

 

 

Sources : Wikipédia et dictionnaireduchemindesdames.blogspot.fr
Image : Chemin des Dames, le portail : www.chemindesdames.fr

 

 

 

Publié par

evelyne

Généalogiste curieuse, passionnée par l’Histoire mais surtout par les petites histoires de la grande Histoire…

4 thoughts on “Beaulne-Chivy & Verneuil-Courtonne, villages disparus…”

  1. Bonjour
    La plupart de mes ancêtres paternels viennent de cette région. Je suis Hélène DEBACQ descendante directe de Jean Antoine DEBACQ frère de la Augustine DEBACQ que vous citez. Je suis actuellement à Nimes pour passer le Diplôme universitaire de généalogie et Histoire des familles pour lequel je fais un mémoire sur un couple de mon arbre : Jean Baptiste Antoine Auguste DEBACQ (petit fils de Jean Antoine) et Augustine WATELIER de presles et boves.
    J’aimerai romancer mon mémoire et donc je recherche l’histoire de Verneuil courtonne qui est difficile à retracer de Nimes. J’espère que mon passage prochainement aux AD 02 me permettront de mieux connaître l’histoire de Verneuil. Merci pour votre récap 😉

    1. Bonjour Hélène,
      Merci pour votre message. Il semble que nous cousinons indirectement.
      Je vous souhaite bonne chance pour votre DU de généalogie et de bonnes recherches aux A.D de l’Aisne.
      Au plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam