#ChallengeAZ… Fruits défendus…

Au XVIIe et XVIIIe siècle, les relations sexuelles de nos ancêtres étaient normalement prohibées avant le mariage, mais quand on sait que la moyenne de l’âge au mariage était de 25-26 ans pour les femmes et 27-28 ans pour les hommes… Hum… Qu’il devait être difficile de rester chaste pour des jeunes gens.

Il n’était pas rare que la (future) mariée soit déjà enceinte, parfois de plusieurs mois, lors des noces.

D’ailleurs, les différents sondages, effectués pendant ces périodes, donnent un peu plus de 10 % de femmes enceintes au moment de la cérémonie, plus de 30 % dans certaines paroisses.

Et si on célébrait Noël avant Pâques dans un moment d’exaltation, tout rentrait dans l’ordre à condition que l’enfant naisse après l’union des futurs parents.

Nos ancêtres ne dérogent pas à cette étude… sur les 813 unions trouvées à ce jour dans mon ascendance, 16 enfants ont été conçus avant le mariage.
En Auvergne, on était beaucoup plus sage puisque sur les 313 unions de l’ascendance de Mr, seuls 3 enfants ont été conçus hors mariage.

La corbeille des fruits défendus appartient à ma branche maternelle FOUQUES :

– Jacques Aimé Marie FOUQUES x Clémence EUPHEMIE – Sosa 120-121 ont eu 3 enfants hors mariage, dont

– Alphonse Aimé Adolphe FOUQUES x Zéphirine Antoinette BRIERE – Sosa 60-61 ont eu 2 enfants conçus hors mariage, dont

– Ferdinand Alphonse Aimé FOUQUES x Maria Joséphina Alberta Appolonia Valentina JEANNE – Sosa 30-31 ont eu 1 fille conçu hors mariage :

– Zéphirine Pauline FOUQUES x François Marie MORIN -Sosa 14-15 ont eu 1 enfant conçu hors mariage :

– Louise Elisabeth MORIN, ma grand-mère maternelle qui, elle, a sauvé l’honneur familial…

Rrro… Cela me fait sourire quand je pense aux leçons de moral que j’ai reçu, adolescente, sur les conséquences des relations avant le mariage !

Et vous, avez-vous des fruits défendus dans votre arbre ?



Sources :
Le mariage au XVIIe et XVIIIe siècle :
www.fdesouche.com
Image : Ceci n’est pas une pomme -René MAGRITTE











#ChallengeAZ… Etat des lieux…

Depuis deux ans, j’harmonise mon arbre et ma participation au défi #1J1Ancetre, #1J1Collateral m’aide beaucoup dans cette démarche.
Concrètement, il faut mettre à l’honneur un ancêtre ou un collatéral né, marié ou décédé à la date du jour.
Cela me permet de compléter ou de corriger les informations sur cet aïeul.

En 2017, mon arbre comptait 579 ancêtres pour 1639 individus. Aujourd’hui, il recense 717 ancêtres pour 2173 individus.

Sur l’échelle des générations, les six premières sont complètes.

Les recherches se compliquent à la G7 car je suis confrontée aux archives lacunaires, aux ancêtres étrangers ou aux pères inconnus… J’aurai l’occasion de vous en reparler un peu plus tard dans le #ChallengeAZ.

En attendant, mon état des lieux est le suivant :
-G7 : j’ai trouvé 57 ancêtres sur les 64 théoriques
-G8, j’en ai trouvé 102 sur les 128 théoriques
-G9 : 151 avec 2 implexes, je n’atteindrai donc pas les 256 théoriques
-G10 : 179
Les choses avancent doucement comparativement à l’état de mes recherches en 2015 : Objectif G10.

De toute évidence, le chemin sera encore long et difficile pour atteindre mon but d’avoir 10 générations complètes mais qui sait…

Et vous, quel est l’état des lieux de votre généalogie ?











#ChallengeAZ… Délices d’initiés…

Les initiés qui suivent Ciel ! Mes aïeux ne seront pas étonnés de voir dans mon cabinet de curiosités, la rubrique #MaCuisineAncestrale…
Pour ceux qui ne me connaissent pas, je leur dis qu’outre la généalogie, l’histoire familiale passe aussi par la cuisine.
Nous avons tous en mémoire une recette, un plat, des arômes… Bref, des souvenirs ou une tradition culinaire qui nous lient aux ancêtres.

C’est pour cela qu’aujourd’hui, #MaCuisineAncestrale courtise le #ChallengeAZ… Et oui !..

Pour lui plaire, elle n’apporte pas la traditionnelle recette mensuelle qui arrivera dans quelques jours… non, pour lui plaire, elle lui offre toutes ses recettes depuis sa naissance (cliquez sur le nom pour les découvrir) :

#ChallengeAZ2015 : toutes les recettes de A à Z

puis, en 2016 :
– le Beurré normand
– le Milhassou
– la Coquille

2017 :
– le Gâteau des rois
Carnaval
– le Taillis et l’Emplumeus
Poisson d’avril
– la Brioche de la purification
– Spécial #ChallengeAZ : Vin tonique
– le Gâteau des trois frères (lou tourtoun di tres fraire)
– la Pâte d’abricots
– les Pignolats
– le Pounti
Noisettes et châtaignes
– les Chocards
– le Pain d’épices

2018 :
– la Tarte au citron
– le Puits d’amour
– le Bist-Heyt
– l’Alise Pacaude
– le Gâteau basque (Etxeko Biskotxa)
– la Dariole
Visitandine ou Financier
Confiture de pêches et de melon au miel et aux épices
– le Poirat
– le Mesturet
– la Tarte à la bière
– le Spéculoos

2019 :
– le Pain d’chien
– le Saint-Génix
– les Gâteaux de Grands-Mères
– les Cornuelles
– la Guimauve chartreuse
– le Bien-Aimé
– les Chouquettes
– la Tarte tropézienne
– le Raisiné
– le Cornet de Murat

Le #ChallengeAZ sera-t-il sensible à tant de faveurs ?
Lui seul pourra le dire et je compte sur vous pour l’aider ! 😊

En attendant, tous ces délices sont à découvrir ou à redécouvrir !
Et, d’ici notre prochain R.V, régalez-vous ! Moi, c’est déjà fait !



#ChallengeAZ… Conseil de famille…

En Bretagne, dans le Finistère, lorsque des enfants mineurs étaient principalement orphelin de père, un conseil de famille se réunissait.
Voici un cas d’émancipation, trouvé sur le site du CGF29 concernant des collatéraux de mon arbre :

Date de l’acte :  17/11/1742
Cour ou tribunal :  Cour royale de Morlaix et Lanmeur
Acte d’émancipation
Paroisse et Lieu-dit :  Métairie de Coatcongars
Père des mineurs :  LE LAVIEC Jean, décédé
Mère des mineurs :  LAOUR Françoise, décédée
Pupilles (enfants mineurs placés sous tutelle) Anne et Claude

Conseil de famille (témoins) :+Jean le Laviec décédé depuis 10 jours en la métairie de Coatcongars x +Françoise Laour Anne 23 ans 9 mois 10 jours (N 31 janvier 1719)-
Claude 20 ans 11 mois 20 jours (21 Novembre 1721)
Jean le Laviec (s), leur frère demeurant en la métairie de Coatcongars

François le Laviec, cousin germain des mineures demeurant au lieu de Ty Balan en Plouezoch
Jean le Guilcher x Anne Moyou, parente du tiers au quart, demeurant au lieu du Cosquer en Garlan
Vincent le Laviec, parent au tiers degré, demeurant au lieu de Toul a Lan en Plouezoch

François Tilly x Anne Piriou, parente des remontrantes du tiers au quart degré, demeurant au lieu de La Roche
Pierre Morvan (s), parent au quart degré, demeurant au lieu de Coatmenguy en Ploujean
Jean Laour (s), oncle germain des remontrantes demeurant au lieu de Guernennic en Plouigneau
Jean Carn (s), oncle remué de germain des mineures demeurant au lieu de Rhun Guen en Plougasnou
Guillaume Guillou idem, demeurant au lieu de Traon ar Rhun en Plougasnou Jean Barvet (s) x Constance Carn idem, demeurant au lieu de Goasven en Plougasnou
Guillaume Merer (s) x Marie Carn parente du tiers au quart degré, demeurant en la métairie de la Villeneuve en Ploujean
François Merrer (s), parent au quart degré, demeurant au lieu de Kerdude en Ploujean


Voilà ce qu’on appelle une généalogie à la mode de Bretagne. Vous conviendrez que « l’oncle remué de germain », ça secoue, n’est-ce-pas ! 😃
Mais, revenons à mon sujet !…

La loi contrôlait le futur des orphelins. Pour se marier, ils devaient obtenir un décret : concrètement, il s’agissait d’un acte passé devant la justice locale (seigneuriale ou royale) par lequel des membres de la famille proche, à défaut du père décédé, autorisaient le mineur à contracter mariage.

C’est pourquoi, dans mon cabinet de curiosités, il y a des décrets de justice dits décrets « Bodister », « Crechonvel » ou Trogoff » du lieu des juridictions !

Voici quelques exemples d’ancêtres ayant bénéficié de ces décrets :

– le 17/05/1740 à Ploujean (29) Jean LE LAVIEC, Sosa 462, 21 ans, épouse Barbe STEUN, Sosa 463, 21 ans.
Jean bénéficie d’un décret Bodister, le 11/01/1740. Son père Pierre est décédé le 25/12/1683.

– le 26/01/1761 à Ploujean, Jeanne LE LAVIEC, Sosa 231, 18 ans, épouse Allain MORVAN, Sosa 230, 19 ans.
Allain bénéficie d’un décret Crechonvel, le 15/12/1760. Son père Yves est décédé le 21/01/1750.

– le 30/07/1726 à Plouegat-Moysan (29), Marguerite LEMERCIER, Sosa 479, 19 ans, épouse Guillaume KERVOLLIER, Sosa 478.
Marguerite, orpheline de son père, François, bénéficie d’un décret Trogoff, le 18/07/1726.

Et vous, à quelles spécificités de justice devaient faire face vos ancêtres mineurs pour se marier ?




Sources :
Cercle généalogique du Finistère -cgf29

Image : Pixabay.com

#Challenge AZ… Bergers…

« Bonjour !
Oui,oui… c’est à vous que je m’adresse ! »

Savez-vous qu’être Berger, c’est exercé l’un des plus anciens métiers connus au monde puisque les premiers bergers sont apparus, il y a 10 000 ans en Asie Mineure (c’est Wikipédia.fr qui me l’a dit)

A ce jour, ma généalogie compte 16 bergers (8 Sosa et 8 collatéraux) ayant vécu principalement au XVIIe et XVIIIe siècle en Picardie et en Normandie.

Je suppose que la vie d’un berger à cette époque n’était guère idéale, bien que la littérature et la peinture romantique la représentait comme telle.
Je pense que sa vie était plutôt rudimentaire et sommaire et que l’homme était fruste et analphabète quand on sait que seulement 29% des hommes savaient signer à la fin du 17e siècle (source Geneawiki.fr).

Alors, comment tous mes Sosa « bergers », sauf un, ont-ils appris à signer ? Leur signature démontre un apprentissage maîtrisé ou presque de l’écriture.

Pierre CARLIER – Sosa 360 – ° 1625 +1728 – Laon Paroisse de Vaux (02)
Jean-Claude CARLIER – Sosa 90 – ° 1725 – Laon – Paroisse de Vaux (02)
Jean CARLIER – Sosa 180 – °1695 +1750 – Laon- Paroisse de Vaux (02)
Claude BALOSSIER -Sosa 346 – °1674 +avant 1726 – Coucy-lès-Eppes (02)
Jean TOUCHET – Sosa 500 – °1706 +1796 – Hubert-Folie (14)
Charles HUTIN – Sosa 746 – °vers 1668 +1725 – Prisces (02)
Pierre LAVOINE – Sosa 186 – °1719 +1791 – Burelles (02)

La vérité est sans doute ailleurs, la trouverai-je ?

En attendant, comme mes bergers, avez-vous aussi des ancêtres ayant pratiqué un métier modeste et sachant signer ?

Sources :
La Pastorale au 18e siècle : Persée.fr
Image : Pixabay.com – Corinne vd




#ChallengeAZ… Anges…

En 1859, Michelet écrit à propos de son époque : « Le berceau est pour la plupart des enfants un petit moment de lumière entre la nuit et la nuit. » Dans la France ancienne, du Moyen Âge au XIXe siècle, le nouveau-né est en effet une vie fragile, comme en pointillé : un nourrisson sur quatre en moyenne n’atteint pas son premier anniversaire et toutes les familles ont perdu un ou plusieurs nourrissons
(cairn.info – La mort d’un bébé au fil de l’histoire– M.F Morel -)

Ces « moments de lumière » ont éclairé nos arbres généalogiques. La découverte de ces petits anges m’émeut infiniment mais, je suis convaincue que notre histoire familiale a aussi puisé ses forces dans ces décès prématurés et les larmes versées.

Parlons chiffres : en l’état actuel de mes recherches, j’ai répertorié, depuis le XVIIe siècle, 111 décès d’enfants de moins de 2 ans sur les 3 180 individus trouvés dans l’ascendance de Mr et la mienne (lignée Sosa et collatérale), soit 3,49 %.
Ces décès touchent plus les garçons que les filles = 65 garçons contre 46 filles.
Pour compléter ce calcul, j’ai également comptabilisé les décès d’enfants de 2 à 5 ans qui sont au nombre de 31 ; ceux entre 5 et 10 ans sont au nombre de 17, soit un pourcentage total de 1,50%.

Parmi nos ancêtres et plus particulièrement dans mon ascendance, certains couples ont subi ces décès plus que d’autres :

-Louis François MEREAUX, cordier X Marie Louise LAVANCIER , Sosa 22-23 ont eu 11 enfants dont 4 sont décédés avant 2 ans et un avant 3 ans.

– Louis Nicolas VRAINE X Marie-Hélène DEPARNAY, Sosa 66-67 ont eu 11 enfants dont 6 sont décédés avant 2 ans et un avant 5 ans.

– Antoine MARLY, greffier, Sosa 128, marié trois fois, a eu 12 enfants dont 5 sont décédés avant 2 ans et un avant 4 ans.

– Guillaume KERVOLLIER X Marguerite LEMERCIER, Sosa 478-479 ont eu 12 enfants dont 5 sont décédés avant 2 ans et un avant 3 ans.

Ces chiffres peuvent sembler dérisoires pourtant, ils sont précieux… comme ces petits anges invisibles et si présents dans nos arbres, qui se posent sur chaque branche et apparaissent à chaque génération !

Et vous, combien d’anges habitent vos arbres ?


Image : Pixabay.com



#ChallengeAZ… Mon cabinet de curiosités…

Sept ans, c’est l’âge du #ChallengeAZ… On dit que c’est l’âge de raison !

Hum… Moi, je dis : « Le #ChallengeAZ a ses raisons que la raison ignore »…
J’ai raison, n’est-ce-pas !

Effectivement, il ne faut pas être raisonnable pour relever ce défi mais, nous avons plusieurs raisons de le faire : l’aventure, l’imagination, la passion, l’enthousiasme, la folie… le tout enrubanné de force et d’endurance pour tenir un mois.

Toutes ces bonnes raisons obligent chaque participant à torturer ses neurones pour trouver un thème ou pas, pour trouver le mot correspondant à la lettre du jour, pour raconter 26 histoires en 26 lettres…

Donc, après deux challengeAZ sans fil rouge en 2013 et 2014, un challengeAZ culinaire en 2015, un challengeAZ en 100 mots en 2016, un challengeAZ musical en 2018 : en 2019, pour ma sixième participation, j’ouvre mon « Cabinet de Curiosités ».
Je vous raconterai de A à Z toutes les petites bizarreries de mon arbre et celui de Mr.

Je vous donne rendez-vous le 1er novembre ! Raisonnable ou pas 😜

#ChallengeAZ… Zenitude…

Et bien voilà, c’est fini… Mon arbre ? et moi vous remercions d’avoir prêté une oreille attentive à nos petites mélodies… Nous espérons que vous avez apprécié.
Et pour terminer ce ChallengeAZ musical, nous dédions cette dernière chanson à nos deux formidables G.O : Sophie et Brigitte ! ?

Dans quelques heures, vous retrouverez votre Zénitude !…

                                  Nous vous libérons, délivrons ! 

Mais, nous vous attendons pour l’édition 2019 !!!

 

Sources :
YouTube Musique : Disney.FR – extrait de la Reine des neiges : « Libérée, délivrée » 
Image gratuite : Clé de sol – Pixabay.com

#ChallengeAZ… Y a d’la joie…

Je n’ai pas trouvé de chanson avec la lettre Y concernant mon arbre ?
Mais, cela n’a aucune importance parce qu’aujourd’hui, il Y a d’la joie dans l’air : joie du devoir accompli, joie de la participation et joie du partage… je suis

                                           happY… ?

 

                                               ET VOUS ?

Sources :
YouTube Musique VEVO : Happy – Pharrell Williams
Image gratuite : Clé de sol – Pixabay.com

#ChallengeAZ… Xuec (ceuX)…

A tous ceuX qui ont grandi dans le passé, qui grandissent à présent et qui grandiront à l’avenir sous mon arbre ?…
A tous ceuX-là, je leur dédie cette chanson de Julien Clerc ! Je suis fan ! ?

Sources :
YouTube Musique : Sous mon arbre – Julien Clerc
Image gratuite : Clé de sol – Pixabay.com