#MaCuisineAncestrale… Les pignolats…

Qu’il est doux le temps des vacances en Provence… Se laisser aller à la rêverie sous la tonnelle, bercé par le chant des cigales…

Et notre rendez-vous gourmand, me direz-vous ?

Voilà, voilà… Il arrive avec cette recette originale !

J’ai découvert, au fil de mes recherches, que le nougat provençal est l’héritier des pignolats. Ces derniers existent depuis le Moyen-Âge.
Michel de Nostradame dit Nostradamus (1503-1566), célèbre provençal, les citait dans son « Traité des confitures et fardements »  (page 199) en 1552.

Si comme moi, vous êtes gourmets, vous ne résisterez pas à ces savoureuses petites bouchées !

Pour les réaliser :
150 g de poudre d’amandes
350 g de pignons
500 g de farine
500 g de sucre
2 œufs
3 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger ou d’eau de rose

Concasser finement 150 g de pignons dans un mortier ou dans un mixeur
Ajouter la poudre d’amandes et la farine,  
Lier avec les blancs d’œufs et l’eau de fleur d’oranger,
Faire fondre le sucre avec un verre d’eau dans une casserole,
Incorporer la pâte et faire cuire quelques minutes sans cesser de remuer jusqu’à obtention d’une pâte ferme mais pas sèche,
Etendre la pâte sur une surface huilée,
Laisser tiédir,
Faire des petits tas de la taille d’une noix,
Rouler chaque noix en forme de croissant,
Disposer sur une plaque de cuisson huilée,
Décorer chaque pignolat avec quelques pignons entiers,
Faire dorer 10 minutes à four moyen (170°/180°)

Ces petits croissants de lune laissent présager un délicieux moment de gourmandise. Qu’en pensez-vous?

Et d’ici notre prochain rendez-vous, régalez-vous ! Moi, c’est déjà fait !

 

Sources :
Wikipédia.org – oldcook.com
Mes recettes provençales – Cahier n°2 – Marielle Vialard – Editions Bhristine Bonneton
Image : Collection personnelle

#ChallengeAZ… V comme Vin d’orange…

Nous arrivons à la lettre V… Et je ne sais pas pour vous, mais tous ces plats m’ont donné soif… Que diriez-vous d’un petit verre de vin d’orange pour nous désaltérer ?

La Provence est réputée pour ses vins aromatisés et le vin d’orange en fait partie.

L’aromatisation du vin est un procédé très ancien remontant à l’Antiquité. Il s’agit, soit d’améliorer un vin de qualité médiocre, soit de créer une boisson apéritive.
Actuellement, les vins aromatisés sont obtenus à partir de substances amères ou aromatiques. Entre aussi dans cette catégorie, les vins servis après y avoir fait macérer, plus ou moins longtemps, des agrumes ou des petits fruits rouges.

Sur la route des Indes, les premiers colons découvrirent que les indigènes (indiens) cultivaient l’oranger pour faire du vin…
Au XVIIIe siècle, on considéra que « le vin d’orange est peut-être la liqueur la plus agréable et la plus salubre de tous les vins de liqueurs connus »…
Ce fut, vers 1850, qu’aux Antilles, quelques propriétaires d’orangeraies se lancèrent dans cette fabrication…
Elle était faite à base de sucre terré (blanc) clarifié en sirop, de jus d’orange, de décoction de l’écorce et de fleur d’oranger, le tout mis à fermenter pendant deux mois.

Après avoir lu plusieurs recettes, j’ai agrémenté la recette à ma façon pour la préparation de ce breuvage !

Ingrédients : Deux bouteilles de vin rosé (Côte de Provence) – 3 oranges biologiques et un citron biologique –
Trois-quatre gouttes d’extrait de vanille – 40 cl d’alcool à 40% – 20 cuillères à soupe de sucre.

Prélevez les zestes des oranges et du citron après avoir lavé les fruits
Retirez le plus possible de peau blanche 
Coupez les fruits en quatre
Dans un grand saladier : mélangez le vin rosé, l’alcool, le sucre et l’extrait de vanille 
Disposer les fruits dans  deux bocaux de 2 litres
Versez dessus le mélange vin rosé/alcool
Fermez les bocaux

IMG_1361

Laissez macérer pendant trois semaines mininum, plus si vous êtes patients (j’ai laissé infuser pendant quatre semaines) dans un endroit frais et à l’abri de la lumière en agitant les bocaux de temps en temps.
Au bout de ce temps, filtrez avant de mettre en bouteille

A boire très frais !

 

 

Sources :
Sites : Wikipédia.org – Marmiton.org – lesfoodies.com
Photos : Collection Personnelle

 

 

 

 

#ChallengeAZ… N comme Navettes provençales…

La chandeleur ou fête des lumières est célébrée tous les 2 février.
Cette fête aurait été instituée par le Pape Gélase 1er et pour l’occasion, on défilait en procession en portant des chandelles.
Gélase 1er faisait, également, distribuer des crêpes aux pèlerins arrivant à Rome ce jour-là.

Demandant peu d’ingrédients, les crêpes symbolisaient le disque solaire et le retour de la lumière.
C’est ainsi que la tradition des crêpes a perduré…
Mais en Provence, on fête la Chandeleur en mangeant des navettes.

Les navettes provençales sont des biscuits qui se consomment nature ou aromatisés à la fleur d’oranger ou au citron.

Plusieurs légendes en seraient à l’origine, entre autres qu’il y a plus de deux mille ans, une petite embarcation se serait échouée sur les côtes provençales avec à son bord les Saintes Maries.
C’est pour leur rendre hommage qu’en 1781, un certain Monsieur Aveyrous créa la navette en lui donnant la forme d’une barque.

Et depuis la fin du XVIIIe siècle, tous les 2 février, les marseillais dégustent des navettes bénies par l’Archevêque de la ville près de l’Abbaye Saint-Victor.
Censées porter chance, elles s’achètent par lot de 12, ce nombre symbolisant les mois de l’année. Autrefois, elles protégeaient aussi les maisons, du feu et de la foudre.

Marseille_marchandes_de_navettes_et_de_cierges

Pour confectionner des navettes, il faut :

Ingrédients pour 25 biscuits : 250 g de farine – 100 g de sucre cristallisé – 25 g de beurre ramolli en pommade – Une pincée de sel – Eau de fleur d’oranger – Deux œufs + un jaune –

Dans une jatte, mélangez le sucre avec le beurre ramolli et les deux œufs
Incorporez peu à peu la farine et le sel, puis l’eau de fleur d’oranger
Travaillez le mélange pour obtenir une pâte homogène et lisse
Divisez la pâte en quatre et formez des boudins
Découpez les boudins en tranches et donnez une forme ovoïde
Déposez les navettes sur une plaque de cuisson
Laissez reposer dans un endroit tempéré pendant deux heures
Passé ce temps, préchauffez le four à 180°
Dorez les navettes avec le jaune d’œuf délayé avec un peu d’eau
Enfournez pendant 20 mn

Les navettes sont cuites quand elles sont dorées.

Alors, pour la prochaine Chandeleur, que ferez-vous des crêpes ou des navettes ?

Moi, je ferai les deux !

 

Sources :
Site : Wikipédia.org – www.cusinealafrancaise.com
Image : Les marchandes de navettes – Wikipédia.org
Photo :Collection personnelle