#ChallengeAZ… X comme J.Louis MéreauX…

 

Au printemps de l’année 1832, la population française est terrorisée par l’arrivée d’une pandémie de choléra semant la panique. On compte plus de 103 000 morts dont 20 000 à Paris.

hotel_dieu_cholera_1832_carnavalet

Jeudi 28 juin 1832,
Il y a exactement 184 ans, jour pour jour, Jean-Louis MéreauX, Sosa 44, rendait l’âme dans la maison de son gendre, Jean-François MichauX, à Laon. Mais, j’ignore si le choléra est responsable de son décès.

De son vivant, Jean-Louis était cordier en til ou tille, c’est à dire qu’il confectionnait des cordes avec l’écorce de tilleul.
Né en 1769 à Hary dans l’Aisne, il épousa Marie-Marguerite CARLIER, le 18 mai 1790 à Laon. Le couple a eu dix enfants au moins.

 

 

Sources :
A.D Aisne – Vaux-sous-Laon – 1832 – 5Mi0079 – p. 243
Vieux métiers : Cordier en tilleul : http://www.jschweitzer.fr/m%C3%A9tiers-anciens/cordier/
Contexte – Thierry Sabot
Image : Le Duc d’Orléans et Casimir Perier visitant les malades à l’Hôtel-Dieu pendant l’épidémie de choléra en 1832 – Alferd JOHANNOT – Musée carnavalet

#ChallengeAZ… W comme WALLON Marie Antoinette & Jean-Baptiste…

Au XVIIIe siècle, Laon dans l’Aisne vit au rythme de ses marchés et de ses foires ; celle de la Fête-Dieu en juin dure huit jours.

Lavisse_elementaire_045_paysans_bourgeois_foire

Nicolas WALLON, Sosa 80, et son épouse, Marie Françoise BOCQUET qui résident à Athies-sous-Laon, apprécient ce lieu d’échanges et en profitent pour y effectuer quelques achats : fils, toiles, chanvre… C’est aussi l’occasion d’y rencontrer parents et amis !

Mais cette année, Marie-Françoise ne se rendra pas à la foire qui débutera le 14 juin car elle est alitée et doit attendre les relevailles.

Le lundi 11 juin 1759, elle a mis au monde son premier enfant, une fillette nommée Marie-Antoinette et qui est baptisée le jour même.

Deux ans plus tard, elle accouchera d’un garçon, Jean-Baptiste, le jeudi 25 juin 1761.

 

 

Sources :
– A.D Aisne – Athies sous Laon – 5Mi1735 [1676-1813] p.236, 243
– Almanach Royal pour l’année 1759

– Le commerce à Laon au XVIIIe siècle : http://www.histoireaisne.fr/memoires_numerises/chapitres/tome_46/Tome_046_page_065.pdf
Image : Illustration tirée de l’Histoire – cours élémentaire – Ernest Lavisse (1913) – Wikipédia.org

#Challenge AZ… V comme Françoise Antoinette Céline VIGNON…


280px-St_Just_BrioudeSamedi 15 juin 1895,
Quand Françoise Antoinette Céline VIGNON, 20 ans, épouse Pierre ACHON, cultivateur de 26 ans et collatéral de Monsieur à Saint-Just-près-Brioude en Haute-Loire, elle ignore que la vie leur réserve bien des surprises.

Pierre est élu maire de la commune et le restera pendant 27 ans. Il est nommé au rang de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur pour services rendus à sa commune.

export (2)

Céline & Pierre ont trois enfants :
– René Jacques : La Première Guerre Mondiale le fauche dans la fleur de l’âge, à 21 ans. Tué à l’ennemi le 31 août 1918 à Juvigny dans l’Aisne, il reçoit la Croix de Guerre à titre posthume.
– Moïse a plus de chance : Né en 1904, il se marie et a quatre enfants. Il disparaît à l’âge de 82 ans.
– Yvonne Pauline Claire née en 1910, meurt à l’âge de 5 ans.

Après une vie faite de joie, d’honneur et de peine, Françoise s’éteint en 1939 à 63 ans.

Sources :
A.D Haute-Loire – Saint-Just-près-Brioude – 6E228/12 [1893-1902] p.181
Image :
Gallica-BNF : Journal officiel de la République Française, lois et décrets, 1939/08/11 (A71,N188)
Eglise de Saint-Just-près-Brioude – Wikipédia.fr

 

 

#ChallengeAZ… U comme Unique…

Cette année-là,…
Albert Schweitzer recevait le prix Nobel de la paix.
« Liberté » pleurait son poète, Paul Eluard.
A Marseille, Le Corbusier inaugurait la Cité Radieuse.
Au cinéma, René Clément réalisait ses « Jeux Interdits » et le « Petit monde de Don Camillo » de Julien Duvivier faisait rire la France entière.

Cette année-là,…
un événement unique passait inaperçu :

Le samedi 28 juin, mes parents se mariaient !

Le dicton dit : « Le jour de la saint-Irénée, c’est l’un des plus beaux de l’année »
Et ce fut indéniablement vrai pour Marie & André !

En souvenir, je ne possède que cette petite photo en noir et blanc, mais un souvenir O combien précieux !IMG_2247

 

 

Image : Collection personnelle

#ChallengeAZ… T comme Jeanne, Baptiste et Magdelaine TOURRE…

L’Ariège est une terre sauvage où juin voit fleurir de délicates fleurs endémiques de la région, tels le lys et l’orchidée des Pyrénées…
Elles racontent, à qui sait écouter, la vie des gens d’ici…

120px-Lilium_pyrenaicum lys des pyrenées ariègeorchidee ariège
Mon Sosa 26, Dominique TOURRE, cultivateur et son épouse,
Suzanne PERIE sont nés et se sont mariés, le 13 février 1825 à Rieux de Pelleport avant de s’expatrier en Algérie

Neuf enfants naîtront de leur union, dont trois en juin.
Le hasard a voulu qu’ils voient le jour à la même date,  à quelques années d’intervalle :
Jeanne, le mardi 27 juin 1826
Baptiste, le dimanche 28 juin 1829, il décède le mardi 28 septembre 1830
Magdelaine, le lundi 27 juin 1831.

 

Sources :
A.D Ariège – Rieux-de-Pelleport – 4E2967 [An XI-1864] P.175, 193, 207
Images :
Orchidée des Pyrénées : www.ariege.com/decouvrir-ariege/flore-et-faune-sauvage/les-orchidees
Lys des Pyrénées : wikipédia.org

#ChallengeAZ… S comme SIMON Féry…

L’été 1778 est particulièrement caniculaire dans le nord de la France, puisqu’on y a relevé une température de plus de 36° à Paris, le 5 juillet.

C’est par cette chaleur étouffante que Simon FERY, Sosa 34, épouse Marie-Françoise LAMY, le mardi 30 juin 1778 à Eppes dans l’Aisne.

natu002

Tous deux sont nés en 1751 dans le village et ont certainement grandi ensemble, la camaraderie se transformant au fil du temps en sentiments plus intimes.

IMG_2182Hélas, la canicule est parfois annonciatrice d’orages et engendre de sombres nuages :
Marie-Françoise décède le 9 janvier 1782 laissant seuls, Simon et Jean-François, leur fils de quatre ans.
Elle a rejoint Louis Alexandre, un petit ange, né et disparu en 1781.

Simon se remariera deux fois et aura quatre autres enfants, dont mon Sosa 17, Geneviève Séraphine.

 

 

Sources :
A.D Aisne -Eppes [1776 – An V] 5 Mi0103 p. 25
Epidémies et famines en France : www.angeneasn.free.fr
Gif soleil : http://www.icone-gif.com/gif/espace/soleil-divers/natu002.gif
Image : collection personnelle

#ChallengeAZ… R comme Efflam RIVOALEN…

Naître le 14 prairial An 12, soit le dimanche 3 juin 1804, jour où l’on célèbre le trèfle selon le calendrier républicain et s’appeler Efflam… Voilà qui est peu commun !

Efflam viendrait d’un ancien adjectif breton « flamm » qui signifie brillant, rayonnant.
Saint-Efflam était un prince irlandais qui bien que marié resta chaste toute sa vie. Selon la légende, il eut une vie « merveilleuse » et aida Arthur à se débarrasser du dragon.

Saint-Efflam
Saint-Efflam

Efflam RIVOALEN est le dernier enfant du petit « kéréour » (lettre K)
Comme ses frères et sœurs, il est né à Plouigneau dans le Finistère.
Il s’y marie le 14 janvier 1829 avec Marie GUYOMARCH.
Et il y décède le mercredi 28 juin 1876 à 72 ans.

 

Sources :
CGF : acte de décès : D-1876-29-19900-73311-22395
Saint-Efflam – Wikipédia.org

Image : Représentation de Saint-Efflam dans la Vallée des Saints – Wikipédia.org

#ChallengeAZ… Q comme Question…

Georges Etienne FOUQUES, frère cadet de Zéphirine Pauline, Sosa 15, est né le 14 décembre 1872 à May-sur-Orne dans le Calvados.

Il est carrier et marié à Théodora Alphonsine Augustine CHERI dit LENAULT.

les_carrieres

Le mercredi 10 juin 1903, la météo est sombre et froide comme si le ciel ressentait le drame qui se joue…

Il est 7 heures du matin lorsque deux de ses amis trouvent le corps de Georges Etienne dans une mare située à proximité du chantier des Carrières de l’Ouest, probablement son lieu de travail.
Suite à l’examen effectué par un médecin de Fontenay-le-Marmion, il résulte que sa mort parait remonter au jeudi 4 juin.
L’acte de décès est établi, à trois heures du soir, par Ernest CHOLLET, le maire qui y inscrit ces renseignements macabres.

Georges Etienne avait 30 ans et 6 mois.

Quelques jours plus tard, le journal « Le Bonhomme Normand » relate l’événement dans ses « faits divers » :

IMG_2226Alors, accident ou suicide ! Cette question reste sans réponse.
Désormais, Théodora demeure seule avec leurs cinq enfants.

 

Sources :
Almanach météo, année 1903 www.prevision-meteo.ch/almanach/1903
A.D Calvados : May-sur-Orne [1893-1907] Décès – Collection du greffe – page 88 –
AD Calvados : Presse – Le Bonhomme Normand
Image : Mairie de May-sur-Orne www.may-sur-orne.fr

 

 

#ChallengeAZ… P comme Françoise & Pierre PORTAL…

Saint-Médard est le patron des agriculteurs, des vignerons et des marchands de parapluie. On lui adresse des prières pour éloigner le mauvais temps.

En Auvergne, les optimistes clament : « Saint-Médard beau et serein, promet abondance de grains » !

Savez-vous, que nos ancêtres l’invoquaient également pour un mal de dents mais aussi pour qu’une fête entre amis se passe bien.

Saint-Médard
Saint-Médard

Ce lundi 8 juin 1812, Guillaume PORTAL, 38 ans, Sosa 56 de Monsieur, cultivateur au lieu-dit Falcimagne, se rend à la mairie de Saint-Just dans le Cantal pour y déclarer son premier enfant.
Sa femme, Jeanne VALADIER, 28 ans, a donné le jour à une fille, Françoise, née ce matin même à 4 heures.

Le couple aura sept enfants. Le petit dernier, Pierre, naitra le dimanche 1er juin 1823.

 

 

 

Sources :
A.D Cantal – Saint-Just – 5Mi631/2 [An II-1859] p.184 et 246
Dicton du jour : www.saint-dicton.com
Image : Saint-Médard à Saint-Médart d’Eyrans – Wikipédia.org

 

#ChallengeAZ… 0 comme Jean-Charles ORESME…

Jean-Charles ORESME, Sosa 508, est né en 1730 à May-sur-Orne dans le Calvados. Mais, il réside à Mutrecy, un village voisin.

Il est filassier… c’est-à-dire qu’il broye les tiges végétales comme le lin ou le chanvre pour en séparer l’écorce et les transformer en filasses.

220px-Lin_en_fleurPour l’heure, les champs sont en fleur. Une floraison éphémère qui laisse à Jean-Charles le temps de se consacrer aux préparatifs de son mariage.

Samedi 30 juin 1753,
Après des fiançailles célébrées hier, en l’église de May-sur-Orne avec Marie-Anne LE SAULNIER, jeune damoiselle de 25 ans, les promis reçoivent la bénédiction nuptiale.
Jean-Charles signe l’acte.

 

Sources :
A.D Calvados – May-sur-Orne [1734-1792] BMS p.75
www.vieuxmetiers.org

Image : Le lin cultivé -www.wikipédia.org